Charles Trenet: L'Âme des Poètes

Longtemps, longtemps, longtemps
Après que les poètes ont disparu
Leurs chansons courent encore dans les rues     
La foule les chante un peu distraite
En ignorant le nom de l'auteur
Sans savoir pour qui battait leur coeur
Parfois on change un mot, une phrase
Et quand on est à court d'idées
On fait la la la la la la
La la la la la la

Longtemps, longtemps, longtemps
Après que les poètes ont disparu
Leurs chansons courent encore dans les rues
Un jour, peut-être, bien après moi
Un jour on chantera
Cet air pour bercer un chagrin
Ou quelque heureux destin
Fera-t-il vivre un vieux mendiant
Ou dormir un enfant
Ou, quelque part au bord de l'eau
Au printemps tournera-t-il sur un phono

Longtemps, longtemps, longtemps
Après que les poètes ont disparu
Leur âme légère court encore dans les rues

Leur âme légère, c'est leurs chansons
Qui rendent gais, qui rendent tristes
Filles et garçons
Bourgeois, artistes
Ou vagabonds.

Long, long, long ago
After the poets have disappeared
Their songs still flow through the streets.
The crowd sings them a little absent-mindedly
Ignorant of the author's name
Without knowing for whom his heart beat.
Sometimes they change a word or a phrase
And when they run out of ideas
They go la la la la
La la la la la la

Long, long, long ago
After the poets have disappeared
Their songs still flow through the streets.
One day, perhaps, long after me
One day they will sing
This song to lull a pain
Or some good fortune.
Will it make an old beggar live
Or a child sleep
Or somewhere by the water
In the spring, will it play on a gramophone?

Long, long, long ago
After the poets have disappeared
Their carefree souls still flow through the streets.

Their carefree souls, which are their songs
That make us happy, that make us sad:
Girls and boys
Bourgeois, artists
Or vagabonds.